Se cultiverMick Jagger, Kate Tempest, Massive Attack… Notre playlist « Brexit »

mm Marjorie Lafon29 novembre 20185 min

Alors que le Royaume-Uni est sur le point de quitter l’Union européenne, le Brexit inspire les artistes britanniques et leurs voisins européens dans leurs créations. Tour d’horizon avec notre playlist « Brexit ». 

« Brexit » : le mot est sur toutes les lèvres. Il inspire et inquiète bon nombre d’artistes britanniques et européens, dans leurs productions, depuis le référendum de juin 2016 et la décision de quitter l’Union européenne. On dit que la musique adoucit les moeurs, mais pas sûr que ça s’applique au Brexit.

Rock – England Lost de Mick Jagger

L’Angleterre a perdu : c’est le message révolté de Mick Jagger dans « England Lost ». Le morceau retrace l’histoire d’un Britannique, qui veut fuir son pays avant le Brexit. Il court vers la mer qui le sépare du continent mais on finit par le rattraper.

Rock indé – Visa Vulture de Shame

Le jeune groupe londonien dédie cette chanson à la Première ministre, Theresa May. Shame décrit cette parodie comme « la pire chanson d’amour de l’histoire ». Une douce mélodie faussement romantique et engagée contre la politique menée par Theresa May lors des négociations.

Electronica – Kingdom de Gold Panda

Le dj londonien Gold Panda livre un EP instrumental mélancolique aux titres évocateurs : « Eurotunnel », « A Welcome », « Blown (Out) » ou « Éclaté ». L’artiste l’a dit : il est ouvertement terrifié par le Brexit et le fait comprendre dans ses productions.

Deep House – Innervision de Neue Grafik et feat. Wayne Snow

Dans cet EP, l’artiste français aux multiples influences Neue Grafik et son acolyte londonien, Wayne Snow, mettent face à face les villes de Paris et Londres, au moment de l’annonce du Brexit et du repli qu’il a causé sur la population, selon eux.

Hip-Hop – Europe is lost de Kate Tempest

« Europe is lost » est un cri d’alarme de la rappeuse anglaise Kate Tempest, face aux grands changements que vit le monde : l’élection de Donald Trump aux États-Unis, le Brexit, ou encore la montée des extrémismes en Europe.

Trip-hop  – Eurochild de Massive Attack

Plus de vingt ans après sa création, « Eurochild » a été réinterprété par le célèbre groupe originaire de Bristol, Massive Attack, sur la scène du British Summertime Festival, à Hyde Park, l’été qui a suivi le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, en 2016. Un morceau qui prend tout son sens au lendemain du Brexit.

Quitte ou Double lance sa newsletter mensuelle. Débrief de l'actualité, éclairages d'experts, dessins de presse... Pour ne rien manquer, inscrivez-vous ici.

mm

Marjorie Lafon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *