LiveMichael Gove, l’élément perturbateur du gouvernement britannique

mm Harold Grand16 novembre 20184 min

L’actuel secrétaire d’Etat à l’environnement, éternel indécis et figure influente du camp Leave, sème aujourd’hui la confusion au sein du gouvernement de Theresa May.

Ce n’est pas la première fois que Michael Gove est au coeur des tractations politiques britanniques. Le 24 juin 2016, au moment où le Premier ministre David Cameron présente sa démission suite au référendum sur le Brexit, Michael Gove surprend tout le monde. Censé soutenir l’ancien maire de Londres Boris Johnson pour qu’il prenne la têite du parti conservateur, il choisit finalement de le lâcher et de le doubler. Il se présente lui-même à la succession de David Cameron face à Theresa May. Il perd finalement cette élection interne car ce changement de cap surprise est alors vécu comme une trahison.

Deux ans plus tard, les hésitations et coups de poker politiques semblent être de nouveau de mise pour cet ancien journaliste d’origine écossaise. Fervent défenseur du Brexit depuis le début de la campagne du référendum, il était pressenti pour prendre la place du ministre du Brexit sortant, Dominic Raab. Après quelques heures de discussion, il décide finalement de tourner le dos à Theresa May qui lui a proposé le poste. Gove pense en effet qu’un meilleur accord avec Bruxelles est encore possible. Il souhaiterait que le Royaume-Uni bénéficie dans un premier temps d’un statut « à la Norvégienne » qui bénéficie d’un accord dit de « participation » à l’espace économique européen.

Eternel indécis

Mais Theresa May refuse de tenter de renégocier un meilleur accord avec Bruxelles. Conséquence: Michael Gove menace de démissionner avant de revenir finalement sur sa décision ce vendredi matin. « Cela aurait été un choix égoïste et non constructif » selon des propos relayés dans le Guardian. Theresa May a maintenant un peu moins d’une semaine pour trouver un ministre chargé du Brexit avant la prochaine réunion au sommet avec les dirigeants européens organisée le 25 novembre. Et elle garde dans son gouvernement un ministre de l’Environnemnt au soutien plus que fragile.

mm

Harold Grand

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *