Making-OfMAKING-OF – Démissions au gouvernement, Theresa May face aux députés et réactions dans tout le Royaume-Uni : la journée du 15 novembre

mm Sofiane Zaizoune16 novembre 201811 min

La journée du mercredi 15 novembre a commencé vite et fort avec les démissions du ministre de l’Irlande du Nord, Shailesh Vara, et de Dominic Raab, ministre du Brexit. Ils ont quitté le gouvernement en signe de protestation contre l’annonce par Donald Tusk, le président du Conseil européen, de la signature de l’accord le 25 novembre. Trois autres démissions ont suivi dans la matinée.

Des reporters disséminés à Londres

Branle-bas de combat à la rédaction de Quitte ou double pour suivre les cinq démissions survenues dans la journée mais aussi la séance de questions des députés britanniques à la Première ministre. Nos reporters de l’ESJ Lille et de l’université de Kingston étaient devant le Parlement de Westminster pendant que Theresa May faisait preuve de fermeté pour imposer le projet d’accord avec l’Union européenne. Vous pouvez revivre la journée d’hier sur notre compte Twitter et sur notre live.

Dans le reste de la ville, Manon Claverie et Marjorie Lafon ont été prendre le pouls dans la rue. Les Londoniens ont-ils vécu la journée d’hier avec autant de fébrilité que leur gouvernement ?

Les Cornouailles, Gibraltar, Wigan…

Pendant ce temps, nos reporters ont sillonné toutes les régions où se joue le Brexit. Guillaume Poisson était hier à Dunkerque pour suivre la visite du Premier ministre Édouard Philippe, venu présenter les aménagements préparatoires au Brexit.

Alix Ponsar est quant à elle arrivée à Gibraltar, une enclave britannique frontalière de l’Espagne. La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne pourrait y avoir de lourdes conséquences pour les entreprises, mais aussi pour les nombreux travailleurs transfrontaliers. Elle nous rappelle les enjeux du Brexit sur place :

A Wigan, les habitants ont voté à 63.9% pour la sortie du pays de l’Union européenne. – Valentine Graveleau / ESJ

 

Notre journaliste Valentine Graveleau était quant à elle à Wigan. « If there is one man to whom I do feel myself inferior, it is a coal-miner. » À 30 kilomètres de Manchester, Wigan a été une des plus grandes villes minières du Royaume-Uni entre la fin du 18e siècle et les années 1980.

En 1937, George Orwell décrivait la vie de ces mineurs dans son livre ‘The road to Wigan Pier’ (Le quai de Wigan). 80 ans plus tard, la ville a perdu de sa prospérité d’antan, frappée par la fermeture des mines et la désindustrialisation. En 2016, les habitants ont voté à 63.9% pour la sortie du pays de l’Union européenne.

Dans les Cornouailles, Benjamin Boukriche a rencontré des habitants qui vivent au quotidien la culture et la langue corniques.

 

Édouard Philippe en déplacement à Dunkerque

Le Premier ministre français s’est déplacé dans les Hauts-de-France pour présenter « les aménagements préparatoires au Brexit ». Guillaume Poisson s’y est rendu pour couvrir la journée.

 

mm

Sofiane Zaizoune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *