LiveUn leader conservateur demande un vote de défiance contre Theresa May

mm Delphine Sitbon15 novembre 20183 min

Jacob Rees-Mogg, député conservateur pro-Brexit, a demandé jeudi 15 novembre l’organisation d’un vote de défiance à l’encontre de Theresa May.

Le parlementaire a suivi la procédure prévue dans pareil cas et adressé une lettre au président du Comité 1922, un groupe qui réunit tous les députés conservateurs sans poste au gouvernement. Dans le cas où 15% des députés conservateurs souhaiteraient ce vote – et le formalisent par une lettre – il sera organisé. Les lettres de quarante-huit députés, sur 315, sont donc nécessaires. Si le vote se tient et que Theresa May est renversée, le parti conservateur devra élire un nouveau chef. L’élu sera alors automatiquement nommé Premier ministre. Dans le cas où elle en réchapperait, aucun nouveau vote de défiance ne pourra être organisé contre elle durant un an.

« Je ne me présente pas comme leader »

À l’extérieur du Parlement, Jacob Rees-Mogg s’est adressé aux journalistes pour s’expliquer. Il a déclaré : « Cela n’a rien à voir avec moi, je ne me présente pas comme leader » puis a ajouté avoir bon espoir de réunir les quarante-huit signatures, même si cela n’arrive pas dans la journée. L’homme est un parlementaire britannique influent, leader d’un groupe de députés conservateurs favorables à un « hard Brexit », le European Research Group.

Après lui, au moins deux autres députés conservateurs, Henry Smith et Steve Baker, ont écrit une lettre au président du Comité 1922 pour demander la tenue d’un vote de défiance.

mm

Delphine Sitbon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *