LiveTheresa May contre vents et marée : pour la presse britannique, c’est le début d’un long combat

mm Clémence Labasse15 novembre 20186 min

Cela fait maintenant deux jours que Theresa May a présenté son projet d’accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Aux aurores, jeudi 15 novembre, les journaux prédisaient déjà une vague de démissions dans le gouvernement. 

La guerre est déclarée

La presse tabloïde britannique est unanime, ce jeudi 15 novembre : Theresa May entre en guerre avec son gouvernement. Le Daily Mail (conservateur), journal le plus lu du Royaume-Uni, dépeint ainsi la première ministre britannique en position d’attaque, en titrant : « Je vais me battre ». Pour le journal, les conservateurs préparent un coup pour la faire tomber dans les prochains jours.

Le gouvernement anglais est également en guerre selon le Daily Mirror (conservateur), second journal plus lu dans le pays, qui reprend l’avertissement de la cheffe du gouvernement énoncé mercredi dans la chambre des communes : « C’est mon accord. Pas d’accord ou pas de Brexit ». Cette phrase, avec une photo étrangement similaire a celle de ces deux premiers journaux, est reprise en Une du Daily Express (conservateur).

Seule exception au consensus de la presse tabloïde, le Daily Star qui a décidé dans sa Une de mettre l’emphase sur les habitudes alimentaires de la reine d’Angleterre, qui mangerait des bananes de manières « étrange » (il semblerait que la reine Elizabeth II préfère l’utilisation d’une fourchette et d’un couteau quand elle consomme des bananes). L’accord sur le Brexit est relégué à un petit encadré en haut de page, avec le titre « May remporte cette journée ».

May ne tient qu’à un fil

The Guardian met quant à lui l’accent sur la division au sein du gouvernement, alors que onze d’entre eux ont publiquement dénoncé l’accord proposé. Pour le journal libéral, quatrième plus lu dans le pays, ces divisions entre Theresa May et ses ministres sont représentatives de celles qui divisent le parti conservateur et même, la nation. « Theresa May va se lancer un combat risqué pour vendre son accord au parlement aujourd’hui », explique ainsi le journal. Encore ici, les prédictions guerrière pour cette journée semble incontournable.

Pour certains journaux cependant, la journée de mercredi a considérablement fragilisé la première ministre. Pour The National, quotidien écossais, le vote de confiance qui pourrait potentiellement faire tomber la cheffe du gouvernement est imminent. Et pour le journal gratuit Métro, il n’y a que deux choix possibles :« Soutenir May, ou faire tomber May ».

mm

Clémence Labasse

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *